Le capital- investissement : Source de financement et un cadre juridique sécurisé pour les entrepreneurs

Partager ce contenu
Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Une conférence axée sur le thème « Capital investissement et financement d’entreprises en Droit Ohada » a démarré ce jeudi à Lomé, rencontre qui permettra aux participants de cerner les techniques de financements qui s’offrent aux entreprises, principales actrices du monde économique, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

Le concept de « Capital-Investissement » traduit l’essentiel des apports de fonds propres émanant des investisseurs privés.

Il couvre entre autres les opérations de souscriptions, d’acquisitions et de cessions des actions, d’obligations ou de valeurs mobilières donnant un accès différé au capital et sont réalisés par les fonds d’investissements, seuls ou avec d’autres intervenants.

« Le choix des organisateurs de tenir une conférence sur le capital-financement ne peut ainsi que nous réjouir. Non seulement ce thème est d’actualité, mais aussi il permet de mettre en exergue la panoplie de techniques de financement qui s’offre à nos entreprises, principales actrices du monde économique », a souligné Mensah Koffi (représentant du ministre du commerce, de l’Industrie, du développement et de la promotion de la consommation locale).

« La problématique du financement est étroitement liée aux diverses stratégies de développement de toute entreprise ayant perçu son rôle en termes de création richesse et d’emploi. Le capital-investissement renvoie globalement aux opérations de financements privés effectuées tant par des particuliers que par des fonds bien établis. Il offre une alternative plutôt audacieuse aux entrepreneurs, en particulier à ceux qui sont en démarrage d’activités », a expliqué Rémy Moévi (1er vice-président de la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Togo).

« Il importe cependant de préciser que le capital-investissement ne vient pas en concurrence de activités bancaires. Il évolue plutôt à côté des banques et permet ainsi à l’homme d’affaires d’avoir plusieurs choix en fonction de ses besoins et du niveau de développement de son activité », a-t-il précisé.

Par ailleurs, la présence des différents pays de l’OHADA à cette rencontre, témoigne de l’inclusion et de la volonté des Etats à harmoniser et favoriser le développement des affaires dans la zone.

Selon Me Yawo Toble (Avocat associé-gérant de la SCP Toble & Associés), « il s’agit de comprendre comment le cadre juridique qu’offre le droit OHADA est un atout majeur pour la promotion des investissements ».

« Cette conférence est une occasion offerte aux participants de connaître et de comprendre les textes de lois applicables en la matière et d’informer les investisseurs privés ainsi que les entrepreneurs sur les techniques et stratégies de ce financement dans l’espace OHADA », a-t-il indiqué.

Cette rencontre de deux jours, constitue une plateforme pour les financeurs, les magistrats, directeurs généraux de institutions financières, les porteurs de projets, et chefs d’entreprises de penser d’autres sources de capitaux en ce qui concerne le financement des projets ou des PME/PMI.

Paru sur : savoirnews.net

A propos de l'auteur